While traveling in Brazil some years ago, I stayed in a hostel in João Pessoa where I met an Argentine lady and three Brazilian women. We spent time exploring the city together and hanging out escaping from the rain. The Argentine lady made no attempt to speak in Portuguese and the three Brazilians did their best to understand her, leaving me to interpret. I hate being an interpreter. The Brazilians, in private complained to me that the Argentine lady, as many other Spanish speakers in Brazil, was not making an effort to understand Portuguese or speak it, expecting everyone else to understand her or interpret.

When my patience wore out, I finally told the Argentine, “Take advantage of being in Brazil and learn some Portuguese! You’re missing out on a great opportunity. Look at the situation, you’re relying on someone whose primary language is English to interpret between two Romance languages. It should be easier for you to understand Portuguese than it is for me because both Spanish and Portuguese are acquired languages for me.”

She said nothing and changed the subject.

This story could have happened with others from Spanish-speaking countries. It’s not just an Argentine-Brazilian rivalry.

I’ve heard from various Spanish speakers that they find the sound of Portuguese to be infantile, a bastardization of Spanish and too nasal. Some have told me that it sounds like a badly spoken Spanish and therefore, they didn’t want to stoop so low as to speak their tongue incorrectly. One Spaniard complained that he didn’t like the way he sounded when he spoke it but he still wanted to speak Portuguese.

Let’s review these excuses and find how one’s feeling of linguistic superiority prevents language acquisition.

1. Portuguese is not Spanish. 

Susanna Zaraysky

You might think, “Well, duh! That’s obvious”. However, people who speak Spanish (natives and non-natives) don’t always remember that.

They are different languages. One is not a bastardization of the other. Yes, they are very similar, especially in written form. But they are not the same language. Nectarines and peaches are similar. One is furry and the other one has shiny skin. You don’t eat a peach expecting the shiny skin of the nectarine. Don’t expect a neighboring language to sound just like yours.

I attended Portuguese language meet-ups and even an Adult School Portuguese class where both native and non-native Spanish speakers showed up speaking in Spanish the entire time. If you are going to a Portuguese class or conversation group, please be courteous to others and at least attempt to speak Portuguese. It slows down the class and conversation flow when someone is speaking another language! If we wanted to speak in Spanish, we’d go to a Spanish conversation group or class.

2. To learn any language, you have to take it as it is.

If you don’t like the feeling of your nose vibrating when you speak, you should give up on Portuguese and many Slavic tongues as they have nasal sounds. If you are better friends with your throat than with your nose, explore those deep guttural thrusts in Arabic and see how those feel.  You don’t have to like the sound of all languages. I don’t. I know other polyglots who have their filters for languages they want to learn.

Getting used to your body resonating in a different way is part of the process of developing good pronunciation in a new language. Or else, you’re speaking a new language with the sounds of your native tongue. That is about as effective as waltzing to  African drum beats.

3. Your language is NOT superior.

I’ve heard the “bastardization” argument made by Russian speakers in relation to the sound of Ukrainian. I’ve heard Ukrainians quip back that Ukrainian is more melodic than Russian, almost as melodic as Italian, and therefore, superior to Russian.

You are not your language. Just because you like the language of the country you happen to have been born into better than others, doesn’t mean that you, as a speaker of that language, are any better of a person than others who speak languages you find to be less appealing. Too many times, people identify with their native language, or even adopted language, in a way to exclude others and exert their feeling of superiority. You could have been born in your neighbor’s country and grown up speaking what you think of as the bastardization of your language.

Growing up in the US, I heard people in the Soviet immigrant community complain about the paucity of English vocabulary compared to the richness of Russian. Mind you, those who were lamenting the poverty of the English language did not speak the language super well and did not have a dexterous command of the English dictionary themselves. They claimed that Russian translators improved the work of the foreign literature they translated into Russian because of the superiority and wealth of the Russian language. “Claim” is the key word here. Those spreading this urban myth of the alchemism of Russian translators couldn’t read the original works of literature in French, English or German and truly judge the semantic differences between the original and translated texts. I posit they were just spreading rumors to stick their noses up at Americans and make excuses for their not having learned the inferior language of English that surrounded them in the US.

Native English speakers are known to be hostile and obstinate to learning language because of the omnipresence of English and the economic prowess of their countries. There have been many media pieces in the UK about how the British economy is losing millions of dollars a year because their aren’t enough foreign language speakers to help British companies export. Don’t take your economic superiority too seriously or you may be out of a job!


BBC interview about how and why the UK is losing money because of its lack of foreign language speakers.

If you fashion yourself Ernest Hemingway or Jorge Luis Borges’ incarnate and therefore exempt from learning an “inferior” tongue, let’s do a reality check.

Where’s your Nobel Prize for Literature?

Where are the bookshelves of tomes in your name worthy of mention?

Ernest Hemingway spoke French and Spanish. (He may have also spoken Italian.) Jorge Luis Borges spoke English and French. If it hadn’t been for Hemingway’s ability to communicate in Europe, he would not have been able to write in so much detail about the Spanish Civil War or the expat lifestyle in Paris in the 1920s. Borges was a consummate reader. He was also a librarian. His vocabulary and imagination were not just fueled by his native Spanish but also by the foreign literature he read. The authors whom we put up on a pedestal and show off as our national literary heroes are often bilingual, if not, multilingual. Haruki Marukami, probably the most popular Japanese author known in the US, used to translate F. Scott Fitzgerald’s literature into Japanese.

If the literary greats of your language and country were multilingual, then why aren’t you?

I hear people make all sorts of excuses for why they don’t make the effort to learn a new tongue but the language superiority one is the excuse that probably bothers me the most because it is based in snobbery and ignorance.

14 COMMENTS

  1. The one thing I’ve learned recently is that the Spanish Language in and of itself, is the most destructive and most inferior language of them all….by a long-shot. Look at all former Spanish colonies, all of them are complete failures. Look at Spain itself, Catalonia is trying to separate from that inferiority. Spanish has been, and probably will remain to be, the world’s most inferior language. The central and southern American countries would do well do adopt English or another more superior language. As is, all Spanish colonies and Spain itself are utter failed states, probably due to their inferior language. Sad the Spanish are so arrogant they cannot see their blunderer ways.

    • It’s not the language that makes a government or economy inefficient or a disaster. A failed state can occur in any language.

  2. I am an Asian immigrant in the United States, and reading someone describing accents as “waltzing to African drum beats” finally made me realize how everyone must have felt when I tried to speak English.

    Thank you for opening my eyes. It is embarrassing and humiliating, but I guess that comes with being an immigrant.

  3. Je comprends l’article. J’étais au Vietnam il y a 2 mois. J’y ai rencontré des gens qui sont devenus des amis (j’espère) le problème, c’est qu’il ne font pratiquement aucun effort pour que je les comprennent. Quand j’étais là-bas, je savais quelques phrases vietnamiennes utile en voyage mais ici de France, elles ne me servent à rien pour converser. Ca fait des années, que je tente d’apprendre des langues étrangères , asiatiques donc en plus je dois apprendre une nouvelle écriture (c’est bien pour lire mais je ne comprends pas), aussi quelques mot de langues européennes. J’aime bien apprendre quelques mot des pays que je vais visiter mais j’ai fini par comprendre que dans mon cas, ça ne servait à rien. Genre j’apprenais 100 mots et phrases, j’en utilisais même pas 10. J’ai des problèmes qui n’aide pas, timidité maladive, problème de mémoire récente (à cause de la sep, là même qui fait que je tape aussi dans le vide aux sports de raquettes) donc c’est dur pour moi d’apprendre. Ce que je vais faire, c’est apprendre le stricte minimum et après on verra.
    Pour en revenir à mes amis vietnamiens, j’ai repris mon apprentissage du vietnamien mais cette fois je n’apprends que ça. Pour l’instant je suis très loin de les comprendre. C’est pire que de ne faire aucun effort. En vidéo je leur demande de parler lentement, elles ne le font pas et maintenant, elle(s) écrive(nt) sans accents et en abrégé. J’ai mis elle(s) car je ne sais jamais si c’est la mère ou la fille qui me parle et qu’elle ne me le dise pas (je crois bien que c’est la fille (ma soeur pour sa mère mais pas pour elle) et qu’elle se fout de ma gueule)elle, elle m’a parlé en anglais mais c’était le week end puis d’un coup (je pense que des amies à elles mais pas à moi (ça n’a pas suffit que je paie une boisson et un dessert, elles voulaient de l’argent (les jeunes là-bas le premier mot anglais qu’ils connaissent, c’est “money”) lui ont raconté des conneries sûr moi (Il faisait noir, j’étais dans la ruelle menant chez ma soeur, je ne l’avait pas encore vu, et donc j’ai dit que je cherchais la maison de la fille (une de celles qui demandais de l’argent) J’y avais déjà été mais j’ai dû mal noter l’adresse. Elles l’a connaissais, la mère l’a appelé de son téléphone car dû mien la fille ne répondait pas, je ne sais plus ce qu’elle m’a dit mais c’est le père de ma soeur qui m’a reconduis à l’hôtel. Le lien il s’est fait à ce moment là) car à partir de là, elles ne m’a pratiquement plus parlé Après j’ y suis retourné plusieurs fois mais ma soeur n’étais jamais là, en plus je n’est jamais réussi à y aller avant la sortie de l’école donc elle avait le temps de se “cacher” dans l’autre maison (il y avait deux maison côte à côte) et là ont me faisait croire qu’elle rentré à 21h donc 3h plus tard. Une fois sa grand mère m’a indiqué avec son doigt qu’elle était à côté alors que la mère qui était au travail, me disait qu’elle était à l’école. Ils n’y aurait pas eu de barrière de la langue, elle m’aurait peut-être dit qu’elle y était pour faire ses devoirs, comme après je rentrais chez eux, je n’ai jamais vu ma soeur sortir de cette maison à part la première fois car elle y était retournée en douce pour dîner et que je voulais lui dire au-revoir. J’y suis allé plusieurs fois dont un samedi plus tôt, il faisait bon , on a mangé du jackfruit mais on ne sais pas beaucoup parlé. Là-bas, ça n’a jamais été ma soeur,c’est sa mère qui a demandé si c’était ma soeur ou mon amie quand je suis revenu en France. J’ai peut-être mal choisi. On ne sait pas rapproché au contraire. Au début, c’était toujours “c’est bientôt son anniversaire” elle(s) avaient vraiment peur que je l’oublie (toujours ce problème de ne pas savoir qui me parle ni à qui je parle) “elle a ses exams, aprés elle aura plus de temps” Pour son anniversaire, je n’ai pas eu de merci car la version traducteur ce n’est pas bon et comme par hasard son téléphone n’allais plus bien pour que je puisse la voir en visio où qu’elle me réponde mais pour certaine chose il allait. Sa mère m’avait dit qu’après ses exams elles aurait plus de temps mais exam et anniversaire passé voilà que maintenant son téléphone ne marche plus du tout et on m’envoie une photo du téléphone démonté (comme disait Bourvil “là il va marché beaucoup moins bien” ) mais quand ils m’envoie des photos,ma soeur est dans le fond avec un téléphone dans ses mains. Je crois qu’elle m’a remis en ignoré. A côté de ça j’ai par exemple une copie de ses notes d’exam (que des 10/10 mais ça n’a pas l’air trafiqué et je ne connais pas leur système de notation) donc c’est pas clair, c’est comme si ils jouaient double jeu avec moi mais ça arriverait moins (ça ne changerai pas que je ne saurais pas avec qui je parle) si on parlait la même langue.

    Désolé pour ce long texte…c’est ça aussi les anxieux, timide.

  4. Je comprends l’article. J’étais au Vietnam il y a 2 mois. J’y ai rencontré des gens qui sont devenus des amis (j’espère) le problème, c’est qu’il ne fait pratiquement aucun effort pour que je les comprend. Quand j’étais là-bas, je savais quelques phrases vietnamiennes utiles en voyage mais ici de France, elles ne me servent à rien pour converser.
    Ca fait des années, que je tente d’apprendre des langues étrangères, asiatiques donc en plus je dois apprendre une nouvelle écriture (c’est bien pour lire mais je ne comprends pas), aussi quelques mots de langues européennes. J’aime bien apprendre quelques mot des pays que je vais visiter mais j’ai fini par comprendre que dans mon cas, ça ne servait à rien. Genre j’apprenais 100 mots et phrases, j’en utilisais même pas 10. J’ai des problèmes qui n’aide pas, timidité maladive, problème de mémoire récente (à cause de la sep, là même qui fait que je tape aussi dans le vide aux sports de raquettes) donc c’est dur pour moi d’apprendre. Ce que je vais faire, c’est apprendre le stricte minimum et après on verra.

    Pour en revenir à mes amis vietnamiens, j’ai repris mon apprentissage du vietnamien mais cette fois je n’apprends que ça. Pour l’instant je suis très loin de les comprendre. C’est pire que de ne faire aucun effort. En vidéo je leur demande de parler lentement, elles ne le font pas et maintenant, elle (s) écrive (nt) sans accents et en abrégé. J’ai mis elle (s) car je ne sais jamais si c’est la mère ou la fille qui me parle et qu’elle ne me le dise pas (je crois bien que c’est la fille (ma soeur pour sa mère mais pas pour elle) et qu’elle se fout de ma gueule) elle, elle m’a parlé en anglais mais c’était le week end puis d’un coup (je pense que des amies à elles mais pas à moi (ça n’a pas suffit que je paie une boisson et un dessert, elles voulaient de l’argent (les jeunes là-bas le premier mot anglais qu’ils connaissent c’est “money”), en plus je n’est jamais réussi à y aller avant la sortie de l’école donc elle avait le temps de se cacher dans l’autre maison (il y avait deux maison côte à côte) et là ont me faisait croire qu ‘elle rentré à 21h donc 3h plus tard (y’a même un jour où s’est passé d’elle est pas rentrée à elle dort, elle est malade). Une fois sa grand mère m’a indiqué avec son doigt qu’elle était à côté alors que la mère qui était au travail, me disait qu’elle était à l’école. Ils n’y aurait pas eu de barrière de la langue, elle m’aurait peut-être dit qu’elle y était pour faire ses devoirs, comme après je rentrais chez eux, je n’ai jamais vu ma soeur sortir de cette maison à part la première fois car elle y était retournée en douce pour dîner et que je voulais lui dire au revoir.
    J’y suis allé plusieurs fois dont un samedi plus tôt, il faisait bon, on a mangé du jackfruit mais on ne sais pas beaucoup parlé. Là-bas, ça n’a jamais été ma soeur, c’est sa mère qui a demandé si c’était ma soeur ou mon amie quand je suis revenu en France. J’ai peut-être mal choisi. On ne sait pas rapproché au contraire. Au début, c’était toujours “c’est bientôt son anniversaire” elle (s) avait vraiment peur que je l’oublie (toujours ce problème de ne pas savoir qui me parle ni à qui je parle) “elle a ses examens, après elle aura plus de temps ”Pour son anniversaire, je n’ai pas eu de merci car la version traducteur ce n’est pas bon et comme par hasard son téléphone n’allais plus bien pour que je peux la voir en visio où qu ‘elle me réponde mais pour certaines choses il allait. Sa mère m’avait dit qu’après ses examens elles auraient plus de temps mais examen et anniversaire passé voilà que maintenant son téléphone ne marche plus du tout et on m’envoie une photo du téléphone démonté (comme disait Bourvil “là il va marché beaucoup moins bien ”) mais quand ils m’envoie des photos, ma soeur est dans le fond avec un téléphone dans ses mains. Je crois qu’elle m’a remis en ignoré. A côté de ça j’ai par exemple une copie de ses notes d’exam (que des 10/10 mais ça n’a pas l’air trafiqué et je ne connais pas leur système de notation) donc c’est pas clair, c’est comme si ils jouaient double jeu avec moi mais ça arriverait moins (ça ne changerai pas que je ne saurais pas avec qui je parle) si on parlait la même langue.

    Désolé pour ce long texte… c’est aussi les anxieux, timide.
    Pss, désolé pour le précédent message, j’ignore pourquoi la fin y était 4 fois et qu’ils manquait des mots.

  5. Je comprends l’article. J’étais au Vietnam il y a 2 mois. J’y ai rencontré des gens qui sont devenus des amis (j’espère) le problème, c’est qu’il ne fait pratiquement aucun effort pour que je les comprend. Quand j’étais là-bas, je savais quelques phrases vietnamiennes utiles en voyage mais ici de France, elles ne me servent à rien pour converser.
    Ca fait des années, que je tente d’apprendre des langues étrangères, asiatiques donc en plus je dois apprendre une nouvelle écriture (c’est bien pour lire mais je ne comprends pas), aussi quelques mots de langues européennes. J’aime bien apprendre quelques mot des pays que je vais visiter mais j’ai fini par comprendre que dans mon cas, ça ne servait à rien. Genre j’apprenais 100 mots et phrases, j’en utilisais même pas 10. J’ai des problèmes qui n’aide pas, timidité maladive, problème de mémoire récente (à cause de la sep, là même qui fait que je tape aussi dans le vide aux sports de raquettes) donc c’est dur pour moi apprendre. Ce que je vais faire, c’est apprendre le stricte minimum et après on verra.

    Pour en revenir à mes amis vietnamiens, j’ai repris mon apprentissage du vietnamien mais cette fois je n’apprends que ça. Pour l’instant je suis très loin de les comprendre. C’est pire que de ne faire aucun effort. En vidéo je leur demande de parler lentement, elles ne le font pas et maintenant, elle (s) écrive (nt) sans accents et en abrégé. J’ai mis elle (s) car je ne sais jamais si c’est la mère ou la fille qui me parle et qu’elles ne me le disent pas (je crois bien que c’est la fille (ma soeur pour sa mère mais pas pour elle) et qu’elle se fout de ma gueule) elle, elle m’a parlé en anglais mais c’était le week end puis d’un coup (je pense que des amies à elles mais pas à moi (ça n’a pas suffit que je paie une boisson et un dessert, elles voulaient de l’argent (les jeunes là-bas le premier mot anglais qu’ils connaissent c’est “money”), en plus je n’ai jamais réussi à y aller avant la sortie de l’école donc elle avait le temps de se cacher dans l’autre maison (il y avait deux maison côte à côte) et là ont me faisait croire qu’elle rentré à 21h donc 3h plus tard (y’a même un jour où s’est passé d’elle est pas rentrée à elle dort, elle est malade). Une fois sa grand mère m’a indiqué avec son doigt qu’elle était à côté alors que la mère qui était au travail, me disait qu’elle était à l’école. Ils n’y aurait pas eu de barrière de la langue, elle m’aurait peut-être dit qu’elle y était pour faire ses devoirs, comme après je rentrais chez eux, je n’ai jamais vu ma soeur sortir de cette maison à part la première fois car elle y était retournée en douce pour dîner et que je voulais lui dire au revoir.
    J’y suis allé plusieurs fois dont un samedi plus tôt, il faisait bon, on a mangé du jackfruit mais on ne sais pas beaucoup parlé. Là-bas, ça n’a jamais été ma soeur, c’est sa mère qui a demandé si c’était ma soeur ou mon amie quand je suis revenu en France. J’ai peut-être mal choisi. On ne sait pas rapproché au contraire. Au début, c’était toujours “c’est bientôt son anniversaire” elle (s) avait vraiment peur que je l’oublie (toujours ce problème de ne pas savoir qui me parle ni à qui je parle) “elle a ses examens, après elle aura plus de temps ”Pour son anniversaire, je n’ai pas eu de merci car la version traducteur ce n’est pas bon et comme par hasard son téléphone n’allais plus bien pour que je peux la voir en visio où qu ‘elle me réponde mais pour certaines choses il allait. Sa mère m’avait dit qu’après ses examens elle aurait plus de temps mais examen et anniversaire passé voilà que maintenant son téléphone ne marche plus du tout et on m’envoie une photo du téléphone démonté (comme disait Bourvil “là il va marché beaucoup moins bien ”) mais quand ils m’envoie des photos, ma soeur est dans le fond avec un téléphone dans ses mains. Je crois qu’elle m’a remis en ignoré. A côté de ça j’ai par exemple une copie de ses notes d’exam (que des 10/10 mais ça n’a pas l’air trafiqué et je ne connais pas leur système de notation) donc c’est pas clair, c’est comme si ils jouaient double jeu avec moi mais ça arriverait moins (ça ne changerai pas que je ne saurais pas avec qui je parle) si on parlait la même langue.

    Désolé pour ce long texte… c’est aussi les anxieux, timide.
    Pss, désolé pour le message précédent, j’ignore pourquoi la fin y était 4 fois et qu’ils manquaient des mots.
    PSSS: j’ai encore relu et corrigé.

  6. Ca fait 3 fois que je corrige ça : et là ont moi croyait en “on me faisait croire” mais c’est toujours écrit “et là ont moi croyait”

  7. Faut le dire si j’ai pas le droit de m’exprimé , Je suis ici car j’ai le même problème que vous, je ne vois pas la 3D et j’aime apprendre des langues mais je n’ai pas la chance de réussir comme vous, pourtant j’en ai essayé des méthodes et vue des astuces qui fonctionnent pour des milliers de personne mais pas pour moi. Je ne vais pas trop écrire et perdre 3h de mon temps encore 1 fois.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here